Le Maman out

Pleur, rire, colère, solitude, isolement, sensation de ne pas être comprise, ne plus avoir envie, insomnie, frustration, douleur physique, douleur mentale, perte de motivation.

Tant de mot pour décrire ce que j’ai pu ressentir un moment donné.

Quand un jour, j’ai lu un article sur le net qui indiquait une partie de ce que je vivais.

Je me suis effondrée en larme.

J’ai pu enfin comprendre ce qu’il m’arrivait.

ET j’ai compris que ce n’était pas un baby blues tardif et ni une dépression mais seulement un BURN OUT de la mère au foyer.

Il y a des jours où je ne supportais plus rien (ça m’arrive encore mais moins).

Un rien me mettait en colère.

Un simple chouinement ou pleure d’enfant mettais insupportable.

Je n’arrivait pas à trouver une personne pour me confier. Car on me disait que mes enfants étaient adorable (et le sont toujours).

Je n’avais pas de raison de me plaindre, que j’avais un mari super et des enfants trop mignons.

Je ne pouvais qu’être heureuse d’avoir une belle famille, dans une belle maison.

Toute la tribu était en bonne santé et que nous avions tous les 2 du travail.

Mais voilà, je vivais un moment pas facile. J’étais très fatiguée, je n’avais plus confiance en moi, en mes capacités de mère et d’épouse.

Pour soulager ma tristesse, j’avais tendance  à me morfondre dans la nourriture et après je regrettais car je me trouvais immonde.

Je mettais ce joli masque tous les jours, pour cacher ce que je ressentais.

Et puis un jour, j’ai craqué et j’ai trouvé le courage de parler de tout ça à mon mari. Il ne comprenait pas.

Du coup, j’ai prit le temps de réfléchir.

J’ai eu un regain de motivation.

J’ai pensé à des nouveaux projets qui m’ont permit de me fixer d’autres objectifs, des challenges.

Je n’ai pas encore mit tout en place de mes nouveaux projets. Mais cela me permet de me sentir mieux.

De me dire, que je ne suis pas une mère parfaite mais que mes enfants ne manquent de rien. ILs ont tout mon amour et ils savent que je serai toujours la pour eux.

J’ai décidé de me sentir mieux et surtout LACHER PRISE. 

Que si la maison n’est pas niquel, TAMPIS.

Que si le t-shirt de loulou n’est pas repassé, TAMPIS.

Que si l’heure du coucher n’est pas respecté, TAMPIS.

Ce ne sont que des petites choses qui n’ont aucun intérêt de nous gâcher la vie.

Nos enfants grandissent tellement vite qu’il serait dommage d’être plongé dans un trou noir et ne pas pouvoir vivre des moments simples, forts et inoubliables.

J’ai mit du temps à réaliser tout ça.

Il faut prendre le temps de s’écouter soi même.

Aujourd’hui, j’essaye de ne plus penser à ça.

Et la prochaine étape est de parler de tout ça.

Pour que d’autre maman ne se sente pas seule quand cela arrive. Qu’il faut essayer de se relever seule.

Des fois, on a besoin de se relever à plusieurs, mais par les bonnes personnes.

Une personne POSITIVE

pour être POSITIVE. 

img_6629.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s